Human Papilloma Virus (HPV)

Papillomavirus, une affaire d’hommes !

image_pdfimage_print

Non, nous ne nous sommes pas trompés ! Le HPV, c’est aussi une affaire de mecs. Ne fais pas cette tête et ne panique pas : nous allons tout t’expliquer !

C’est donc l’affaire de tout le monde

Le HPV ne fait aucune différence de sexe, il se fout que tu sois une fille ou un garçon : il s’attache (malheureusement) à tout le monde. Pendant longtemps, les garçons se sont crus protégés de ce virus. Et c’est vrai que dans les médias, lorsqu’on évoque le Papillomavirus, c’est généralement en rapport avec les femmes et avec le risque de cancer du col de l’utérus.

Le HPV est très contagieux : il se transmet principalement lors de contacts intimes, des rapports sexuels, mais également de peau à peau lors des caresses par exemple (et donc même sans pénétration). Si le préservatif réduit considérablement les risques, il n’empêche pas totalement la transmission (mais on continue à le mettre quand même hein !). Néanmoins, souvent asymptomatique (sans symptômes), le HPV disparait généralement spontanément et naturellement sans même que tu sois au courant ou que tu le remarques. On parle alors  des formes les plus bénignes du papillomavirus. Mais, parfois, on peut constater l’apparition de verrues génito-orales-anales. Et ce sont ces lésions, lorsqu’elles ne sont pas traitées, qui peuvent dans certains cas (pas dans tous, rassurons-nous) accentuer le risque du cancer de l’anus, du pénis ou encore de la gorge chez les hommes.

Super, tu vas nous dire ! T’es prévenu et complètement paniqué. Mais du coup, concrètement, tu fais quoi ?

Dépistage et traitement : en pratique

Articles similaires

Le dépistage et le traitement diffèrent chez les hommes et chez les femmes. Chez ces dernières, il existe le frottis qui permet alors de détecter d’éventuelles lésions précancéreuses. Chez les hommes, le parcours peut être un peu plus difficile, car moins connu.

Même si tu vas régulièrement te faire dépister (bravo à toi ), la recherche de ce virus n’entre pas dans le cadre d’un bilan IST classique. Elle ne fait pas (encore ?) partie des recommandations, et donc, tu t’en doutes, elle n’est pas prise en charge. Pour autant, tu peux la demander : et nous t’encourageons fortement à le faire ! Si tu remarques quelques boutons ou verrues ou si tu souhaites simplement faire le point, tu peux alors te rendre chez ton médecin généraliste, chez un dermatologue, un urologue ou encore un protologue. L’idée sera de faire examiner la zone touchée et en cas de suspicions d’HPV, de prélever quelques échantillons afin de les analyser.

Si toutefois tu es infecté par le papillomavirus, il te faudra alors le traiter ! Si les lésions sont peu nombreuses et externes, le traitement est celui d’une verrue classique à voir avec ton dermato. Si elles sont un peu plus nombreuses, on te prescrira surement une crème à appliquer plusieurs fois par semaine. En revanche, en cas de lésions internes (et donc non visibles), il faudra passer par la chirurgie ou le laser.

Sensibilisation et visibilité

Tu le sais surement, les femmes ont la possibilité de se faire vacciner contre certaines formes de Papillomavirus, c’est même très fortement recommandé. Les campagnes de prévention sont ainsi principalement axées sur les filles et très peu, voire pas du tout, sur les garçons. La France reste encore frileuse à recommander le vaccin pour les garçons alors que, par exemple en Belgique, il est accessible et remboursé pour les garçons de 9 à 14 ans. Toutefois, et tout récemment, notre actuelle ministre de la santé, Madame Agnès Buzyn, ainsi que de nombreux médecins se sont dits favorables à la vaccination pour toutes et tous ! La Haute Autorité de Santé devrait d’ailleurs rendre son avis sur la question courant 2019… ça pourrait être une bonne chose, non ?

Même si le HPV chez les hommes est moins connu, il est important que le parcours de dépistage et de soin soit rendu plus visible et accessible afin de restreindre la transmission de ce virus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page