Human Papilloma Virus (HPV)

Le papillomavirus c’est quoi ?

image_pdfimage_print

On appelle HPV ou Papillomavirus Humain des groupes de petits virus qui touchent en général la peau ou les muqueuses. Les infections des muqueuses par le papillomavirus font partie des Infections Sexuellement Transmissibles (IST).

Il existe un très grand nombre de « Human Papillomavirus » différents, plus ou moins dangereux (on en dénombre plus d’une quarantaine). Ces virus sont extrêmement fréquents. Heureusement, la plupart du temps ces virus disparaissent peu à peu naturellement.

Quels sont les symptômes du HPV ?

Certains HPV n’entraînent aucune maladie ni symptôme. Ils peuvent rester dans l’organisme de manière dormante, puis disparaître spontanément.

D’autres génèrent des symptômes bénins (sans gravité), dont les manifestations les plus visibles sont les condylomes, également appelés : « verrues génitales », ou « végétations vénériennes » ou « crêtes de coq ». Il s’agit de petites lésions qui ne sont pas toujours visibles à l’œil nu et qui n’entraînent pas nécessairement de douleurs ou de gènes particulières. Comme il n’y a souvent aucun autre symptôme que ces petites lésions, il est assez fréquent d’être porteur d’une ou plusieurs souches d’HPV sans le savoir.

Enfin, certains de ces virus comportent davantage de risques. On parle des HPV oncogènes : c’est-à-dire des HPV qui entraînent des lésions précancéreuses, voire des cancéreuses.

Articles similaires

Comment se transmet le HPV ?

Les différentes souches de papillomavirus peuvent se transmettre lors d’un rapport sexuel (vaginal, anal ou oral), c’est pourquoi il est important de toujours penser à utiliser un préservatif lors des rapports tant que tu n’as pas fait de dépistage avec ta/ton/tes partenaires. Pour autant, il faut bien avouer que le préservatif ne suffit pas toujours. La transmission peut aussi se faire par voie cutanée : c’est-à-dire par le contact peau à peau.

Comment dépister le HPV ?

Aujourd’hui, le dépistage ne se fait que pour le cancer du col de l’utérus et ne peut se faire que lors d’un examen médical. Pour les femmes, il est conseillé de faire un examen gynécologique (environ tous les trois ans) pour s’assurer que tout va bien. Le médecin réalise lors de cet examen un petit prélèvement effectué à l’intérieur du vagin appelé frottis.

Pour les hommes, nous t’invitons à lire notre article qui leur est intégralement dédié dans ce dossier.

Quels traitements ? Quelles précautions prendre ?

Selon tes symptômes ton médecin traitant t’orientera vers un médecin spécialiste selon la zone concernée (gynécologue, proctologue, dermatologue). Si le virus ne disparaît pas naturellement (ce qui est le cas la plupart du temps) le médecin spécialiste pourra alors te proposer un traitement adapté.

Pour se protéger du HPV il est essentiel, comme nous l’avons dit, d’utiliser un préservatif (même si celui-ci ne protège pas intégralement des risques de transmission). Il existe également un vaccin contre certaines formes des plus dangereuses de papillomavirus. Ce vaccin s’effectue chez les jeunes filles, avant les premières relations sexuelles. Le vaccin ne dispense pas pour autant d’un examen régulier chez le gynécologue (ou le médecin généraliste) puisqu’il ne protège pas de toutes les formes de HPV.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page