Etre différent

Parents : les copier, ou faire le contraire

image_pdfimage_print
différence« Qu’est ce que tu veux faire quand tu seras grand ? », « Réparer les voitures comme papa ! »  « M’occuper du bébé comme maman ! », « pompier comme tonton !  » … ça rappelle des souvenirs ?
Et oui lorsqu’on est enfant on cultive souvent l’esprit du « tout pareil », jusqu’au jour où on entre dans l’adolescence et qu’on découvre cette expression bien utile : « rien à voir ! ». Du bébé à la majorité, la relation aux parents évolue… heureusement non ?

L’être humain commence sa vie en étant très dépendant de l’extérieur. Porté pendant neuf mois dans le ventre, le bébé perçoit sa mère comme faisant partie de lui. De son côté la mère sent les besoins de son bébé comme s’il s’agissait d’elle. Au fur et à mesure des nouvelles étapes à passer (l’apprentissage de la marche, l’entrée l’école etc …), l’enfant a de plus en plus son propre vécu du monde, un vécu différent de celui de ses parents.A partir de six ans, on va avoir particulièrement besoin de se reconnaître dans ses parents, de s’identifier à eux. Jusqu’à la fin de l’enfance, on a tendance à vouloir leur ressembler , à leur plaire. Cette tendance existe aussi dans la relation avec tout adulte qui a de la valeur à nos yeux : une maîtresse, un parrain, un grand frère etc… Vouloir être et faire comme ces modèles fait partie d’un mouvement nécessaire pour se construire.

Le mot « différent » vient du latin, il se décompose en « di » qui signifie séparé et « ferrer » qui signifie « porter ». L’idée principale est celle d’un écart entre deux éléments. Arrivé à l’adolescence on ressent souvent le besoin de revendiquer cet écart entre ce que l’on est et ce que sont les parents. On a alors besoin d’avoir ses propres goûts, de faire ses propres choix quitte à ne pas être d’accord avec sa famille.

La volonté de faire différemment de ce que veulent les parents peut concerner tout un tas de domaines : le style vestimentaire (t’aime pas mon pantalon militaire ça m’fait une belle jambe !), les goûts musicaux, un courant de pensée (laisse tomber tu peux pas comprendre !) mais aussi les loisirs qu’on a comme passion (mon truc à moi c’est la vivisection des mouches au printemps !) , la manière de s’alimenter (j’ai arrêté le steak haché entre les repas !), le choix des vacances (le camping avec vous, cette année ça va pas être possible !) ou le rythme de vie (lever 12h, goûter à 20h, coucher à 4h !).

Le besoin que l’on a de se différencier de l’autre est essentiel dans la relation aux parents. Ce besoin se fait aussi sentir dans la relation à nos frères et sœurs, nos amis ainsi qu’au sein de la relation amoureuse. Et lorsqu’on arrive à se différencier de chacun de ceux qu’on aime, qu’est ce qu’on gagne ? En espérant que vous puissiez avoir des avis… différents !!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page