Les écrans : un peu, beaucoup, passionnément... ?

Être accro aux écrans

image_pdfimage_print

télé« Je passe 2h par jour sur ma tablette, 3h sur mon téléphone portable, 2h sur ma console, 4h devant la télé, et si on m’en empêche je pète un plomb… vous croyez qu’j’suis accro aux écrans ? »

9 Français sur 10 connectés à Internet, quel que soit l’écran !

Chaque jour des millions de personnes se connectent à internet pour diverses raisons. Entre plaisir, travail et addiction, comment faire la part des choses ?

Pourquoi passe-t-on autant de temps sur les écrans ?

Regarder la télé, jouer sur Snapchat, naviguer sur Facebook, regarder des vidéos sur Youtube,  twitter, guetter les derniers posts sur Instagram, écrire des sms, lire un e-book sur tablette, jouer à des parties de Mario, sont des activités qui rythment notre vie quotidienne qui peuvent devenir envahissantes.

Les écrans sont partout ! Difficile de passer à côté !  On regarde, on twitte, on chatte, on se connecte ; l’idée c’est de se distraire et parfois même de se cultiver.
Mais être connecté en permanence peut paradoxalement nous déconnecter d’une certaine réalité. En effet l’abus de temps passé sur les écrans, associé à une certaine fragilité en nous, peut avoir des conséquences négatives sur notre développement personnel, voire nous plonger dans une totale dépendance. C’est ce qu’on appelle la cyberaddiction.

Articles similaires

Quand les écrans nous mettent à cran…

Quand on a l’impression qu’on ne pourrait pas s’en passer, lorsque nos parents viennent débrancher l’ordi (parce que qu’ils estiment qu’on y a passé trop de temps), et que ça nous met dans une rage telle qu’on a envie de tout casser, alors c’est peut-être qu’on a perdu le contrôle et que ce sont les écrans qui ont pris le pouvoir.

Quand ça nous isole totalement du monde qui nous entoure (puisqu’on ne vient même plus dîner, on ne sort plus), quand on ne vit que de relations virtuelles, alors on peut parler de dépendance, de cyberaddiction.

Caché derrière son écran, on évite ainsi de se confronter à l’échec, d’affronter le regard de l’autre – ce regard si jugeant, si critique. Nos écrans trompent notre sentiment de solitude et apaisent sur le moment nos tensions et nos frustrations, mais bien souvent il y a derrière tout ça le signe d’une souffrance.

Alors comment lutter, comment s’en sortir ?

Et si pendant une semaine, tu faisais la liste des autres activités qui pourraient te faire plaisir (sport, shopping, cuisine…) ? Tu verrais ainsi qu’il n’y a pas qu’internet dans la vie.

Un peu de motivation pourrait t’amener à t’apercevoir qu’il y a aussi plein de choses que tu peux faire : dessiner, jouer, parler, sortir, voir les copains, lire ou bien même écrire.

Cependant si tu as l’impression d’être accro aux écrans, que tu ne vis plus que par eux, que finalement tu ressens un grand mal-être IRL, alors il est  important de ne pas rester seul-e. Il existe des personnes (amis, parents…) qui peuvent t’aider à te détacher. Pour cela, parles-en à une personne de ton entourage ou appelle Fil Santé Jeunes.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page