Human Papilloma Virus (HPV)

Dépistage et traitement du HPV

image_pdfimage_print

Mieux vaut prévenir que guérir comme dirait l’autre ! La plupart du temps, l’infection à l’HPV ne se remarque pas, on dit qu’elle est asymptomatique. Même si en général le corps l’élimine tout seul au bout d’un an ou deux, dans certains cas elle peut entraîner des lésions qui peuvent se transformer en cancer si on n’y prend pas garde. Mais pas de panique, on va t’expliquer comment gérer ça au mieux.

Dépistage

Il n’est pas toujours facile de dépister le HPV. Pour les filles, le dépistage passe essentiellement par le frottis. Le dépistage par frottis va consister à prélever des cellules au niveau du col de l’utérus. Très rapide, il va permettre de détecter d’éventuelles lésions. Dans l’idéal, il doit être fait en dehors de tes règles et si possible sans que tu aies eu de rapport sexuel dans les dernières 48 heures. Attention, pas de panique, un test positif au HPV ne signifie pas que tu développeras nécessairement un cancer !

En plus du frottis, les symptômes visibles du HPV, comme les verrues (ou condylomes), peuvent également être détectés par ton médecin généraliste, ton gynécologue, un dermatologue, urologue et même par un dentiste dans certains cas. Le médecin examine la zone de ton corps concernée (en général les parties génitales, l’anus, ou la bouche) et fera éventuellement un prélèvement pour une analyse.

Pour les garçons, il est conseillé de consulter un urologue ou un andrologue (spécialiste de l’appareil génital masculin) et de faire ce qu’on appelle une péniscopie. Le médecin examine ton pénis à l’aide d’une loupe binoculaire pour détecter d’éventuelles anomalies, comme les condylomes. S’il a un doute, il fera un prélèvement et  l’enverra au laboratoire pour une analyse.

Traitements

Articles similaires

Le traitement va dépendre de ton sexe, de ton âge, des symptômes et de leur localisation sur ton corps.  Dans la plupart des cas, le virus disparait grâce à l’immunité naturelle de ton corps. Mais si le virus progresse, ton médecin te prescrira un traitement. Et la plupart du temps, cela nécessitera plusieurs rendez-vous médicaux.

Les condylomes peuvent être traités soit par crème, par cryothérapie, par laser  ou bien être enlevés lors de petites interventions chirurgicales.

 La cryothérapie par exemple va permettre de « brûler » la verrue en utilisant de l’azote liquide à une température de -196°C. Par l’action du froid, la verrue va progressivement pouvoir se décoller, ce qui va entrainer la destruction du virus. Ce traitement pouvant être un peu douloureux, le médecin pourra te proposer une anesthésie locale. Tout dépend de l’étendue et la localisation de la lésion.

Pour les lésions de l’utérus parfois le gynécologue peut faire une chirurgie appelée conisation. Il s’agit d’enlever une portion du col de l’utérus en forme de cône et si la lésion s’est développé en cancer le chirurgien peut enlever l’utérus.

C’est pour cela que nous insistons sur l’importance de se protéger et de se faire dépister (en faisant des frottis régulièrement pour les filles, et/ou en allant voir ton médecin en cas de doute).

Où consulter ?

Plusieurs professionnels de santé peuvent traiter les symptômes du papillomavirus. Le gynécologue bien entendu, mais pas seulement. Comme plusieurs zones de ton corps peuvent être concernées, plusieurs spécialistes vont pouvoir s’en occuper : médecin généraliste, dermatologue, gynécologue, andrologue, dentiste… Mais quelque soit le traitement qui est prescrit, plus les applications sont commencées rapidement, plus les risques que le virus se propage diminuent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page