Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 15 septembre 2014

Les jeux dangereux à l’école

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

école-jeux-dangereux« Jeu du foulard », « Jackass », « jeu de la tomate », « jeu de la canette »… peut-être avez-vous déjà entendu ces noms-là. Peut-être même les avez-vous déjà pratiqués. C’est surtout des effets qu’ils procurent qu’on se souvient : enivrement jusqu’aux éclats de rire en passant par le plaisir. Et pourtant ces « jeux », qui en réalité n’en sont pas, peuvent avoir des répercussions désastreuses. Mais qu’est-ce qu’un jeu dangereux exactement ? Pourquoi ça nous attire ? Quelles sont ces « répercussions désastreuses » ?

C’est quoi un jeu dangereux ?

Un « jeu dangereux »  est une pratique qui met en péril la santé physique et/ou morale. Souvent exercé sous la pression du groupe, on le rencontre, entre autre, dans le cadre de l’école. Aujourd’hui ce sont les 4 – 21 ans qui sont les plus touchés.

Il en existe plusieurs types : les jeux de non-oxygénation (appelés aussi jeux d’asphyxie) et les jeux d’attaque ou d’agression.

  • Parmi les jeux d’asphyxie, le plus répandu est le « jeu du foulard », qui est un jeu d’étranglement et d’évanouissement. Sont apparus ces dernières années le « rêve indien » ou encore « le jeu de l’aérosol ». S’il n’est pas nécessaire de les détailler, on peut tout de même constater que ce ne sont pas toujours les copains qui poussent à les faire : certains les pratiquent d’eux-mêmes sans que personne ne les force.
  • Dans les jeux d’attaque ou d’agression, comme le « jeu du bouc émissaire », « de la mêlée », « de la pièce », « du taureau », on assiste à une violence physique gratuite, menée par un groupe sur un ou plusieurs jeunes, qu’ils soient consentants ou non. Certains acceptent donc le jeu, mais d’autres n’ont pas le choix et doivent s’y soumettre.

Sont arrivées sur le devant de la scène ces dernières années de nouvelles pratiques liées à internet et à la diffusion de vidéos. On y trouve le « bullying », « Jackass » ou « le happy slapping », pourtant interdit par la Loi. L’objectif premier est de faire mal ou de prendre des risques, on est loin du « jeu ».

Pourquoi tant de succès ?

Provocation, inconscience, comportements suicidaires ? Quand on est ado et que le regard des autres compte, on a parfois envie de se lancer des défis, de « tester » ses propres limites corporelles et psychiques. On a parfois aussi besoin de défouler ses angoisses, ses craintes, et ce qu’on recherche avant tout c’est d’être accepté par le groupe, se sentir aimé par les copains et se trouver soi-même.

Cette quête identitaire, ce besoin de reconnaissance de la part des autres sont propres à l’évolution de l’adolescence. Mais il arrive aussi que les victimes se sentent obligées de participer si elles veulent devenir « membres du groupe ». Alors faut-il vraiment aller jusqu’à mettre en danger sa santé physique et mentale, voire sa vie, pour « avoir des amis » ?

Prendre des risques c’est dire qu’on existe… mais pas à n’importe quel prix !

Souvent on n’a aucune idée des conséquences que ces jeux peuvent avoir (un cerveau privé d’oxygène pendant quelques minutes et c’est le désastre !). Présentés comme anodins, on en parle d’ailleurs de manière très spontanée, avec une grande naïveté. On a parfois même l’impression que c’est moins dangereux que de consommer des produits illicites (des drogues). Pourtant, ces « jeux » très dangereux, peuvent avoir des conséquences très graves, pouvant aller de séquelles irréversibles jusqu’à la mort.

Alors la solution c’est la prévention ! Aujourd’hui il existe des interventions sur le sujet menées par des associations, pour nous sensibiliser, mais c’est à nous aussi d’être vigilant. Il existe par exemple certains signes que l’on peut repérer chez les copains comme des traces autour du cou, des maux de tête etc…

Quand on vit ou que l’on rencontre cette situation à l’école, ou même chez les copains, il ne faut pas hésiter à en parler autour de soi, aux profs, à l’infirmière scolaire, aux parents… C’est important de le faire pour soi mais aussi pour ses amis. En fait en parler, c’est éviter une autre victime !

Pour confier une situation qui vous préoccupe vous pouvez peut bien-sûr appeler Fil Santé Jeunes, mais aussi la ligne Jeunes Violences Écoute au 0808 807 700 (anonyme et gratuit, ouvert tous les jours de 10h à 22h) ou consulter leur site internet www.jeunesviolencesecoute.fr.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

2 réflexions au sujet de « Les jeux dangereux à l’école »

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)