Les difficultés sexuelles

Les performances sexuelles

image_pdfimage_print

performanceÇa veut dire quoi être « performant » sexuellement ? C’est vrai que faire l’amour est une compétition : il s’agit d’avoir un rapport sexuel la tête à l’envers en tenant le plus longtemps possible, de faire le plus de pets vaginaux, d’avoir un orgasme en 10 secondes, non ? Allez ! A vos marques, prêt, partez !Peut-on vraiment parler de « course » lorsqu’il s’agit de rapports sexuels ? Un rapport sexuel c’est avant tout la rencontre entre deux personnes qui ont envie de partager un moment intime et agréable. On aimerait pouvoir se référer à quelque chose (comme dans le sport à des scores et des records mondiaux) mais une relation sexuelle est avant tout unique que ce soit un « coup d’un soir » ou qu’elle s’inscrive dans une histoire d’amour. Difficile donc de se référer à un nombre de minutes, de positions, de partenaires etc…

Performance et anxiété…

Cela n’empêche pas de s’amuser avec son partenaire à faire des « acrobaties » dignes du plus grand athlète mais sans se mettre de pression ! Car cette fameuse pression (du sportif n’est-ce pas) peut justement nous empêcher d’être à l’aise… Lorsqu’on s’inquiète de ne pas être performant, nos préoccupations principales deviennent entre autres : « pourvu que ça se passe bien », « si ça se passe mal cette fois, ça se passera toujours mal ». On peut aussi se dire qu’il faut « à tout prix » faire plaisir à l’autre sinon « si ça se passe mal, il/elle me quittera ». Parfois, on pense que l’autre a envie de certaines choses et on se sent obligé de les faire (« je dois répondre à toutes les attentes de mon/ma partenaire »). Mais faire l’amour c’est un échange et on ne peut pas deviner ce que l’autre aime, on apprend à se connaitre avec le temps. Il s’agit de passer un bon moment dans le respect et la complicité.

Ce soucis de performance peut devenir paralysante car on va se mettre à se juger et « s’auto-observer » (par exemple guetter la rigidité de son pénis, l’image qu’on donne de soi-même etc…). On devient d’une certaine manière plus « spectateur » de l’acte qu’« acteur ». Finalement, au lieu d’avoir des pensées érotiques, on se met à anticiper ce qui va se passer en craignant une déception et en raisonnant en termes de réussite/échec. Or il n’y a pas de bonnes ou mauvaises manières de faire ! On ne peut pas se doper comme certains sportifs pour atteindre un score particulier. Tout simplement car il n’y a pas de « but » précis hormis se faire plaisir à deux.

Être le « meilleur »…

Mais si on ne fait référence à rien, on fait comment pour être meilleur la prochaine fois ? Lorsqu’on a envie d’être « the best » on peut avoir l’idée de se comparer aux acteurs de film porno… Mais il faut bien avoir en tête que les stars du X sont justement des acteurs professionnels ! Il y a beaucoup de mise en scènes dans ces films et ils ne reflètent pas la réalité. Se comparer (à un soi-disant idéal) ne rime finalement à rien… Car nous y revenons mais un rapport sexuel est unique, unique pourquoi ? Car un échange entre deux personnes est toujours différent et les désirs de l’un et de l’autre varient en fonction du jour, du contexte, de la relation etc…

Articles similaires

La sexualité ne se résume pas à l’acte sexuel et encore moins aux « exploits sexuels ». La sexualité est un ensemble de choses : de moments intimes, de fantasmes érotiques, de masturbation, de plaisir charnel, de sensualité, de préliminaires etc… Il ne s’agit donc pas d’une « course à l’orgasme » mais avant tout de partage ! Amusez-vous bien :yes:

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page