Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 7 novembre 2020

Pourquoi le porno attire ?

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Avec la puberté, les poussées hormonales et ton corps qui change, tu te découvres une sensualité inédite ! Des émotions et sensations nouvelles jaillissent, et tu te poses toutes sortes de questions sur le sexe, la sexualité et les relations amoureuses. En pleine découverte de ce nouveau territoire, tu as envie d’en savoir plus, d’aller plus loin … et tu découvres le porno !

« J’ai regardé mon 1er porno par curiosité », « pour faire comme mes potes », « on parlait de fellation avec mes copines, j’ai voulu voir comment faire », « j’ai téléchargé un film sur des dragons, et jme suis retrouvé.e avec un porno ! ». Que ce soit par envie, par besoin de mettre des images sur ce que tu imagines de la sexualité, ou malgré toi, tu as regardé une vidéo porno. Depuis, tu n’y reviens pas, ou de temps en temps, voire très souvent, ça t’attire !

Pourquoi suis-je attiré-e par le porno ?

La plupart d’entre vous ont certainement déjà maté un film porno. Certains ont peut-être trouvé ça excitant, d’autres dégoûtant, voire un peu effrayant… Quoi qu’il en soit, si le porno provoque chez toi de l’excitation et du plaisir, c’est normal ! L’objectif de ces images est en fait de susciter le plaisir par la vue. La vue, comme le toucher, est une des premières causes d’excitation sexuelle.

Chez les garçons par exemple, une tenue qu’ils trouvent sexy peut stimuler le cerveau et augmenter la production de testostérone. Cette hormone contribue à la fabrication du sperme, d’où une excitation physique pouvant aller jusqu’à l’érection. Côté filles, c’est aussi une question d’hormones ! La testostérone et d’autres hormones, notamment les œstrogènes, favorisent la libido et la lubrification vaginale.

Ce n’est pas tant l’histoire des films qui attire (soyons honnêtes !) mais surtout de s’imaginer être acteur plus que spectateur. La pornographie est conçue pour susciter une excitation facile et rapide chez la personne qui la regarde, le passage à l’acte se fait directement, le plaisir est immédiat. C’est une sorte de raccourci qui permet d’accéder au plaisir sexuel tout en évitant une rencontre IRL et l’angoisse que celle-ci peut provoquer.

Le porno permet de s’évader du réel, dans un monde fictif où tout marche sans problème, où tout semble possible. Il peut en effet y avoir un côté rassurant dans ces films : les personnages ne se posent jamais de questions, ils n’ont pas besoin de séduire, d’intéresser, de convaincre l’autre… au risque d’être rejetés. Ils sont toujours désirés, ils n’ont pas de complexes ni de panne d’érection, de sécheresse vaginale et autres difficultés, contrairement à ce qui peut se passer dans la réalité.

Un univers interdit…

La pornographie donne accès à un univers interdit, celui des adultes. Regarder ce genre de films peut être une façon de se prouver, de se dire, qu’on n’est plus un enfant ! Une sorte de rite de passage à l’âge adulte qui peut donner l’impression d’être grand, tout simplement.

C’est aussi l’occasion de transgresser un interdit parental : on visionne ces images, ces vidéos en cachette, à l’abri du regard des parents, ce qui participe à l’excitation de l’expérience. Cela dit, il faut savoir qu’un mineur n’a pas le droit d’être exposé à de la pornographie (article L.227-24 du Code pénal). Si ces films sont interdits aux moins de 18 ans, ce n’est pas pour rien. Ils sont faits pour un public adulte qui, à priori, sait faire la part des choses entre la réalité et le fantasme par exemple. Ces films présentent souvent une sexualité violente, des pratiques qui sortent de l’ordinaire et qui peuvent choquer.

Une mise en scène bien ficelée !

Le véritable risque du porno est en fait de croire que la sexualité se passe comme dans ces films. Ce n’est pas la sexualité réelle qu’il met en scène, mais des fantasmes ! Dans le porno, tout le monde semble consentant et prêt à tout, tout le temps. Toutes les pratiques sexuelles ont l’air agréable. Les positions les plus acrobatiques se multiplient, les pénétrations s’enchaînent sans discussion, sans préliminaires…

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que ce sont des acteurs qui simulent à fond et qui jouent un scénario. Ce ne sont que des films, des fictions qui sont extrêmement éloignées de la réalité. Dans la vraie vie, personne n’a vraiment envie de faire n’importe quoi avec n’importe qui et n’importe quand.

Petit conseil : ne perd pas ton temps à te comparer et à t’inquiéter de ne pas être à la hauteur de ce que l’on voit dans la pornographie. Car la sexualité n’est pas un ensemble de gestes et de performances à accomplir. Si le porno est avant tout un plaisir individuel, la sexualité est un plaisir partagé, faite de sensations, de sentiments, de rencontres et de complicité avec l’autre.

Accro au porno ? 

Que faire lorsque tu ne peux plus t’en passer ? Une surconsommation du porno peut provoquer un sentiment de honte et de culpabilité, voire un sentiment de dégoût envers ce qui se produit à l’écran et/ou envers soi-même. La consommation répétée du porno peut également rendre difficile l’excitation sexuelle sans la présence de ce type d’images. L’imagination seule, avec ses propres personnages, ses propres scénarios, ne suffit plus à ressentir une excitation. C’est dommage, non ?

Consommé à trop haute dose, le porno peut également devenir addictif. On a besoin d’en voir davantage et même, de devoir faire appel à des images encore plus intenses. Comme dans tout phénomène de dépendance, il faut augmenter la « dose » comme pour une drogue et voir des scènes encore plus crues, plus « hard » pour essayer de retrouver le plaisir que l’on a connu au départ, sans jamais vraiment l’atteindre.

Si tu es inquiet par rapport à ta consommation de vidéos pornos, demande-toi quelle priorité tu donnes à cette consommation ? As-tu diminué le nombre de sorties avec tes potes pour rester chez toi et mater du porno, par exemple ? As-tu toujours besoin de supports pornographiques pour pouvoir te masturber ? Le risque est de s’enfermer dans l’isolement créé par la pornographie, au détriment des relations avec les gens IRL. Ce qui compte, c’est que le porno ne prenne pas le dessus sur ta vie amoureuse et sexuelle !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)