Sports, arts, et loisirs

Pour une fête sans danger

image_pdfimage_print

Les fêtes entre potes, c’est l’occasion de partager des moments de complicité, quelques fous-rires, voire un petit slow collé-serré avec celui/celle qui te plait… bref c’est souvent la perspective de moments agréables. Mais la fête est aussi un lieu où l’on prend parfois des risques, plus ou moins consciemment. Que tu aies décidé d’organiser en grande pompe ton propre évènement, ou que tu participes à une soirée en tant qu’invité, voici quelques tuyaux pour profiter sans danger !

Quand c’est toi qui organise

Prévenir les voisins. Aller sonner chez eux ou laisser un petit mot sympa qui explique ton projet quelques jours à l’avance donnera une image de toi plus responsable, et t’évitera qu’un car entier de policiers ne débarque à ta porte à 22h01 pour nuisances sonores :).

Préparer les lieux. Pour empêcher que ton appartement ne se transforme en champ de bataille, mieux vaut mettre à l’abri les objets fragiles (le vase préféré de papa, la statuette favorite de maman, la console du petit frère…), recouvrir les fauteuils pour qu’ils ne soient pas tâchés, accrocher des sacs poubelles, mettre des gobelets en plastique ou en carton plutôt qu’en verre pour les maladroits, pousser les meubles contre les murs… Si cet aménagement te permet de créer une belle piste de danse au passage, ça fait d’une pierre deux coups !

Demander de l’aide à tes meilleurs potes. Quand on est l’hôte des lieux, il arrive qu’on soit débordé, par des invités un peu trop alcoolisés par exemple. Avoir quelques proches qui t’aident à gérer les éventuels excès peut être un bon moyen d’éviter la casse.

Prendre garde aux « incrust’ ». C’est sympa de rencontrer des personnes qu’on ne connaît pas, des ami-e-s d’amis, peut-être une jolie fille ou un charmant garçon qu’on n’avait pas prévu d’inviter… Mais là aussi, poser quelques limites peut écarter bien des mauvaises surprises. Mieux vaut éviter de laisser rentrer n’importe qui et demander à ses amis de prévenir s’ils comptent inviter des +1 !

Avoir quelqu’un à prévenir en cas de souci. Si tu n’as pas envie que tes parents s’inquiètent, ça peut être un autre adulte de ta famille (oncle, tante, grands-parents…), mais un numéro d’urgence est toujours utile si tu sens que les choses commencent à t’échapper.

Quand tu te rends à une soirée

Tenir quelqu’un au courant de l’endroit où tu te rends. Surtout si tu t’y rends seul-e ! Tes parents seront rassurés s’ils savent où tu es, et seront probablement plus enclins à te laisser rentrer un peu plus tard. Tu peux également en parler à un-e ami-e, juste au cas où.

Faire attention à tes affaires. Quand tu arrives en soirée, tout excité que tu es de retrouver tes potes, tu as peut-être tendance à envoyer valser tes affaires dans un coin sans y prêter attention. Mais au moment de repartir, passer des heures à fouiller les tas de vêtements pour t’apercevoir que quelqu’un a emporté ton sac ou ta veste, ça n’est pas très agréable. Mieux vaut donc garder les objets importants (portable, clés,…) sur toi, et mettre tes affaires dans un petit coin dont tu te rappelleras.

Prévoir un moyen de rentrer chez toi. Évidemment pas de voiture si personne n’est sobre pour tenir le volant… (On peut choisir à l’avance un « capitaine de soirée » justement pour éviter ce genre de situation) mais rentrer en zigzaguant sur ton vélo sans lumières, c’est tout aussi dangereux ! Si tu as consommé de l’alcool ou une autre drogue, essaie de ne pas partir seul-e du lieu de la fête. Dormir sur place s’avère parfois la meilleure option.

Dans tous les cas

Il existe aussi quelques règles que tu peux appliquer en toutes circonstances.

Avoir toujours un préservatif sur toi peut t’éviter de prendre des risques alors que tu avais parfaitement géré jusqu’ici. Ça tient dans le portefeuille, et mieux vaut ne pas partir du principe que l’autre aura forcément prévu le coup.

Si tu consommes de l’alcool, un bon repas et un verre d’eau à intervalle régulier t’aideront à ne pas être assommé par la montée trop rapide de l’ivresse. Attention aussi à se fixer des limites, quitte à demander à un pote s’il est d’accord pour que vous gardiez un œil l’un sur l’autre.

Les mélanges alcool et autres substances (cannabis, autres drogues…) sont évidemment à bannir, d’abord parce qu’elles sont illégales, ensuite parce que  les risques sont démultipliés par les interactions entre les substances.

Si tu repères quelqu’un qui a été moins prudent que toi, ne se sent pas bien et est en plein “bad”, mieux vaut s’assurer qu’il n’a besoin de rien, et rester à ses côtés le temps qu’il reprenne ses esprits. Tu peux lui proposer de sortir pour prendre l’air, en restant à proximité du lieu de la fête. Et surtout ne le laisse pas partir tout seul dans les rues. Tu peux lui proposer de se reposer sur place, voire de le raccompagner. En cas d’urgence (malaise, coma…) n’hésite pas à appeler les services de secours (pompier, samu, police).

En conclusion, les choses ne se passent jamais exactement comme on les avait prévues et il est impossible de tout maîtriser. L’idée n’est pas non plus de gommer toute spontanéité. En revanche, un peu d’anticipation peut te permettre d’être beaucoup plus détendu et serein le jour J, de profiter pleinement sans te mettre en danger !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page