Maltraitances

Un ami, une amie est maltraité-e

image_pdfimage_print

maltraitanceA l’adolescence, on aime se retrouver entre ami-es, se raconter sa vie et ses secrets : ses histoires d’amour et d’amitié, les conflits avec ses parents, avec ses frères et sœurs… On partage ses humeurs, ses désirs, ses envies, ses projets… On garde pour soi la plupart de ces confidences afin de respecter le jardin secret de son ami. Pourtant certaines de ces confidences sont bien différentes : elles peuvent révéler des actes de maltraitance… Elles provoquent un sentiment de malaise, notamment lorsque l’on y perçoit un danger et/ou un interdit.

« J’ai un secret à te dire… »

Plusieurs sentiments se mélangent lorsqu’un-e ami-e nous confie une situation de maltraitance. On peut ressentir une impression de choc, de sidération comme effet de la violence de ce qui vient d’être évoqué. Il faut parfois un moment pour pouvoir reprendre ses esprits, recommencer à réfléchir à ce que l’on va pouvoir répondre ou faire. On peut également se sentir fier d’être le confident privilégié de son ami. Ce sentiment peut donner l’impression, dans un premier temps, que l’on va pouvoir aider seul son ami. Pourtant très vite, on s’aperçoit que l’affection qu’on lui porte et notre présence ne suffit pas. Il va falloir en parler à un adulte ou à un professionnel qui pourra l’aider.

 « Je n’en ai jamais parlé à personne… »

Notre ami parle pour la première fois de ce qu’il vit. Il vient, peut-être, de comprendre ou de s’avouer que ce n’est pas normal. Il a, peut-être, commencé à s’en rendre compte en voyant les choses se passer autrement dans d’autres familles. Cette prise de conscience est difficile pour lui, car il se retrouve dans un conflit de loyauté : aimer ses parents malgré les violences subies de leur part. Ce conflit entraine une appréhension à parler et à demander de l’aide, par peur de leur faire du mal.

« Surtout ne le répète pas »

Articles similaires

Si notre ami veut que l’on garde absolument ce secret, c’est qu’il a peur des conséquences que pourraient avoir la révélation d’un tel secret. Les victimes de maltraitance comme les victimes d’autres types de violence, se sentent souvent responsables de ce qu’elles vivent. Ce sentiment peut donner l’impression d’être coupable des effets que pourraient avoir cette révélation sur l’équilibre familial et sur sa vie. Le climat de peur et de violence, installé dans sa famille peut, également, lui faire craindre des représailles. Seul face à cette situation, il cherche, en se confiant, à sortir de son isolement, d’un sentiment de honte… Même si la peur l’empêche de le demander explicitement, il a besoin d’aide. On se retrouve alors dans une position compliquée : parler pour l’aider ou se taire pour respecter sa demande ?

Comment sortir du silence ?

Il est important de prendre le temps d’évoquer avec son ami sa situation et ses peurs. La situation ne peut pas continuer. S’il arrive à se saisir de notre aide, on peut réfléchir avec lui pour trouver un adulte de confiance à qui pouvoir parler, avec ou sans notre aide (un oncle, une tante, des grands-parents, un parent, un adulte de l’établissement scolaire –CPE, infirmière scolaire…). Il existe également une ligne téléphonique spécialisée dans ces questions :  Allô Enfance en Danger au 119.

Malheureusement parfois, il ne parvient pas à accepter l’aide qu’on lui propose. Ses craintes sont sûrement trop importantes. Il est important de lui rappeler qu’il n’est pas possible de garder un tel secret. Il est en danger, la loi (obligation d’assistance à personne en danger) et l’affection qu’on lui porte, nous oblige à le signaler. Il est, ainsi que ses frères, sœurs et parents, en souffrance et ils ont besoin d’une aide pour sortir de cette violence.

Avec ou sans son accord, on va devoir passer le relai à un adulte ou à un professionnel qui pourra lancer une procédure pour l’aider et le protéger. En parler à ses propres parents peut nous soulager et nous permettre de réfléchir à la situation. Et on peut aussi appeler le 119 pour son ami !

17 commentaires

  1. Bonjour je m appelle Panda

    Mon amie se fait tapée par sa mère mais je ne sais pas si c est grave ou pas .

    Quand elle fait une petite bêtise elle se fait tapée par sa mère avec une ceinture .

    Je ne sais pas comment réagir .

    Elle lui prend aussi son téléphone pour ne pas qu’elle communique avec ses amis .

    Et elle lui prend tous se qui lui tiens à cœur .

    Aidée moi à régler le problème

    Panda .

    1. Bonjour Panda,
      Tu es inquiète pour ton amie qui se fait taper par sa mère. Cette violence est en effet formellement interdite par la loi. Personne n’a le droit de la frapper, ni même ses parents.
      Pour analyser cette situation et trouver des conseils auprès des professionnels, nous t’invitons à appeler le 119 (numéro de l’enfance et de l’adolescence en danger). Tu peux également donner ce numéro à ton amie. Si elle n’a pas accès à un téléphone, elle peut aussi faire part de sa situation sur ce formulaire en ligne : https://www.allo119.gouv.fr/recueil-de-situation
      Ne reste pas seule avec tes questions.

      L’équipe Fil Santé Jeunes

  2. Bonjour, j’ai une amie qu’on appelle une afabulatrice. Elle exagère les choses, et a un mentale d’une fille de 10 ans.
    Elle a peut d’amis et je suis la seul qui peut un peut la supporter et la défendre. Cependant, elle est gentil, je la connais depuis 6 ans… Plus je grandi et plus elle devient insupportable car elle, ne grandi pas. Elle a pas la vie facile et a été adoptée. Son père est violent. À son anniversaire d’il y a 2 ans, dès que j’ai vu son père je l’ai trouvé bizarre…
    Il n’a même pas aidé sa mère a préparer l’anniversaire de sa filles. Lorsqu’elle devais souffler les bougies, il a dit moins fort! Et il jouait aux jeux vidéos il a même pas embrassé sa fille… J’ai trouvé son attitude décevante. Puis quand on devait me raccompagner mon père était en bas et il y avait mon tonton à côté il s’est mis a s’excuser de sa fille pour son comportement !! Elle n’avait rien fais de mal ce jour là… et il s’est mis à nous raconter des histoires sur elle assez déplacés je me souviens plus. Mais ce qu’il disait en tant que père !! On aurai dit que ce n’était pas sa fille ! Bon après elle a été adoptée mais quand même père n’a pas aimé !! Ce qu’il pensais de safille vis a vis d’elle c’était horrible !! Et elle doit cette semaine faire signer un mot qu’elle a eu pour un oublie d’affert… Elle a dit a la professeur que elle avait peur de faire signer le mot car ses parents la prennent pour une débile en réalité elle m’a dit qu’ils ne voulaient pas faire signer le mot… La professeur a dit qu’elle en parlerai au CPE… Bref, elle m’a dit que parfois son père la frappait ! Mais on a pas de preuves… Cela devient inquiètant sachant que nous sommes grandes maintenant… elle m’a expliqué qu’il était violent dans ses jestes… Plusieurs filles et moi, avons décidé que cela devait cesser. Elle serai moins une afabulatrice si elle avait un vrai père. Elle n’inventerai pas a vie. Je la laisse dans son monde lorsqu’elle l’invente… Elle a aussi des difficultés de concentrations… laere d’une amie est assistante sociale mais elle est adopté, donc si ils apprennent qu’elle est en danger chez elles, que sa mère ne c’est pas plainte ou qu’elle n’a pas divorcé des on mari, elle sera en famille d’accueil qui payera ses études ?! Ele ne nous verra plus et elle a une vie elle fait de l’équitation haut niveau, elle ne pourra plus en faire !! Je ne sais pas quoi faire ! Sa vie est nul avec son père mais elle le sera encore plus si elle s’en va !! Elle m’a aussi dit que ses parents la mettrait de hors le jour de ses 18 ans… Qui va s’occupera d’elle et ses études ?. Elle a des difficultés de concentration et si ses parents ce préoccupaient d’elle, elle irai mieux elle serai moins hyper active !! Elle a aussi des problèmes de vues, mais ses parents ne l’emmènent pas chez l’ophtalmologue… Que dois-je faire ?

    1. Bonjour Llsdbb,
      La situation de ton amie t’inquiète. Si tu souhaites échanger davantage avec un professionnel de notre équipe, nous t’invitons à nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions », ou pour une réponse immédiate nous appeler au 0800 235 236 ou nous contacter sur le chat’. Notre dispositif est anonyme et gratuit et nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat’). N’hésite pas !

      Ton amie peut appeler le 119 (Allô enfance en danger) ou signaler ce qu’elle vit par internet sur leur site : https://www.allo119.gouv.fr/recueil-de-situation. Tu peux également lui transmettre notre numéro.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

  3. Bonjour,
    J’ai une amie qui est dans une situation très difficile. Elle m’a envoyé un message en disant qu’elle avait des problèmes familiaux et je lui demander de quoi s’agit-il. Elle m’a expliqué que son père la maltraite, quand elle était petite, de chiennes et utilise un vocabulaire très violent envers sa mère donc mon amie est obligé d’aller au Tribunal pour régler cette affaire. Sauf que son père peut faire toute sorte de menace avec la police, c’est-à-dire la police le croira. Donc je ne sais comment faire pour l’aider, auriez-vous de solutions ?

    1. Bonjour Emyddd,
      La situation de ton amie t’inquiète et il est important que tu puisses en parler. Cependant, l’espace commentaire n’est pas véritablement un espace d’échange et ne nous permet pas de te répondre de manière personnalisée. Si tu souhaites échanger avec un professionnel de l’équipe, tu peux nous joindre par téléphone au 0800 235 236, par chat’ ou dans notre espace : « Pose tes Questions », le dispositif est anonyme et gratuit. N’hésite pas !

      Ton amie peut, si elle est mineure, appeler le 119 (Allô enfance en danger) ou signaler ce qu’elle vit par internet sur leur site : https://www.allo119.gouv.fr/recueil-de-situation. Tu peux également lui transmettre notre numéro.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

  4. Bonjour, ma meilleure amie est majeure et subit des violences physiques et psychologiques de la part de ses parents. Sa famille a des antécédents violents et la plupart du foyer, composé de 5 personne, est en dépression (suite a une serie d’événements tragiques: *************). Aujourd’hui nous devions partir pour un simple week end chez ses grand parents mais ses parents l’ont appelé, les tons ont montés et ils l’ont menacer de se suicider si elle ne rentrait pas. Elle m’a par la suite confiée que si elle continuait de vivre dans ce foyer malsain elle en viendrais elle aussi à mettre fin à ses jours. Je sais que ce ne sont pas des paroles en l’air: c’est une confidence qu’elle mavait déjà faite auparavant. Malgré toutes les aides que j’ai pu lui procurer jusqu’ici, aujourd’hui cela doit cesser mais je ne sais pas quels aides lui sont à disposition. Je n’ai pas pu la convaincre de ne pas rentrer chez elle et j’ai peur des conséquences. Je penses que non seulement c’est un cas délicat mais en plus il relève de la vie de 3 jeunes filles. Je sais qu’elle veut se sortir de la situation mais elle ne sait pas comment s’y prendre et je ne sais pas si elle sera prête à « trahir » ses parents et affronter le jugement de ses soeurs. Je suis moi même adolescente et tout cela me dépasse, j’ai conscience de la gravite de la situation, je ne sais pas quoi faire. Je m’en remet à vous. En vous remerciant d’avance de votre réponse, je vous transmet mes plus sincères salutations.

    1. Bonjour Boody,
      Tu décris une situation de violence très grave au sein de la famille de ton amie. Tu t’inquiète pour ton amie et c’est normal. Personne n’a le droit de la frapper, pas même ses parents. Maintenant, il est très important qu’elle puisse trouver de l’aide. Elle peut appeler France Victimes au 116 006 (numéro d’aide aux victimes 7j/7, de 09h à 19h) ou signaler ce qu’elle vit par par mail : contact@france-victimes.fr

      Si tu souhaites échanger davantage avec un professionnel de notre équipe, nous t’invitons à nous appeler au 0800 235 236 ou à nous contacter sur le chat’ (dispositif gratuit et anonyme). Nous sommes joignables tous les jours de 09h à 23h, 22h pour le chat’. N’hésite pas ! Tu peux également transmettre notre numéro à ton amie.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

  5. Bonjour, ma meilleure vient de m’apprendre qu’elle subit des fortes violences psychologiques, et quelques fois physique… En premier temps je l’ai soutenu et lui ai donné plusieurs conseils mais je sens que ce ne va pas bien pour autant. Quand ses parents se disputent (assez souvent de ce que j’ai compris), ils l’inclurent toujours. Étant donné qu’elle a quelques problèmes avec l’école et qu’elle reçoit des fois des mots, ils sont très violent par rapport à ça. Ils lui ont par exemple sorties des « Tu crois qu’on a voulu une fille comme toi ? » ou bien encore « Tu as gâché notre vie ! »… Son père a même été jusqu’à la traiter de traîné ! Je ne sais pas comment réagir car c’est la première fois qu’elle m’en parle, et elle ne m’a pas vraiment donné de détails pour savoir si ça se passe comme ça souvent mais je sais que je dois faire quelque chose ! Je pense qu’elle a des idées sucidaires, sachant qu’elle en a déjà eu à cause de l’harcèlement.

    1. Bonjour Amitila341,
      La situation de ta meilleure amie t’inquiète. Personne a le droit de l’insulter, pas même ses parents. Nous te proposons, afin d’y réfléchir ensemble et peut-être trouver des solutions, de nous contacter directement. Tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions », ou pour une réponse immédiate nous appeler au 0800 235 236 ou nous contacter sur le chat’. Notre dispositif est anonyme et gratuit et nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat’). Tu peux également donner notre numéro à ton amie.

      L’équipe Fil Santé Jeunes

  6. Bonsoir, mon amie subie de la maltraitance envers son beau-père et sa mère depuis toute petite. Elle a déjà été dans une famille d’accueil mais elle a subie du racisme et autres dans son foyer et ne veut plus y retourner et je l’a comprend. Je suis toujours là pour elle et elle me raconte sa maltraitance qu’elle vit et c’est horrible. Hier, son beau-père l’a frappé au niveau de sa bouche et ‘il a refrappé au niveau de la mâchoire aujourd’hui, il l’insulte, il lui crache dessus, etc et elle n’en peut plus et moi aussi j’en ai marre qu’elle subie cette maltraitance et elle ne mérites pas. Elle se fait agressée physiquement et verbalement et les mots sont dure. Je lui propose des aides mais elle a peur que ses frères vont dans une famille d’accueil (il n’y a qu’elle qui subie la maltraitance mais ses frères). Aujourd’hui, elle a acceptait mon aide et je suis contente. Elle vient de m’envoyais un message pour me dire que son beau-père la refrappé et tout. Elle fais des crises. Un jour, sa mère l’a menacée avec un couteau et elle s’est enfuis. Elle en a marre, elle me confie tout les jours et je voudrais l’aider encore plus car ça ne peut plus durer et je sais qu’un jour, ça irai loin et j’ai tellement peur pour elle donc qu’est ce que vous me conseiller de faire??

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Bonne soirée.

    1. Bonjour,
      Tu décris une situation de violence très grave au sein de la famille de ton amie qui semble durer depuis longtemps. Tu t’inquiète pour ton amie et c’est normal. Personne n’a le droit de la frapper, pas même ses parents. Maintenant, il est très important qu’elle puisse trouver de l’aide. Elle peut, si elle n’ose pas en parler à un adulte dans son entourage, appeler le 119 (Allô enfance en danger) ou signaler ce qu’elle vit par internet sur leur site : : https://www.allo119.gouv.fr/recueil-de-situation

      Si tu souhaites échanger davantage avec un professionnel de notre équipe, tu peux nous écrire dans l’espace « Pose tes Questions » ou nous appeler au 0800 235 236 (gratuit et anonyme). En ce moment, nous sommes ouverts tous les jours, de 9h à 13h et de 14h à 18h. Tu peux également transmettre notre numéro à ton amie.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

  7. Bonjour, mon amie et ses frères son dans une situation difficile. Ce n’est pas vraiment de la maltraitance à proprement parler, du moins pas de ce que je sais, mais leur père est violent et son comportement m’inquiète énormément. Il fait ce que mon amie appelle « des crises » c’est à dire qu’il devient violent, prive tous le monde de tout, il punie même leur mère de téléphone ou d’ordinateur. Je sais qu’il lui est déjà arriver de les frapper, malheureusement leur propre famille ne réagit pas et s’en moque, je pense qu’aucun oncle/tante/cousin ne mesure le danger de la situation sur l’état mental des enfants. Je suis certaine que mon amie est en dépression, de plus elle refuse d’en parler aux services sociaux de peur de faire empirer les choses. Je suis vraiment très inquiète et je ne sais pas comment l’aider, je ne veux pas m’immiscer dans sa vie et détruire sa famille mais la situation ne peux plus durer..

    1. Bonjour,
      La situation que tu décris est inquiétante. Peut-être pourrais-tu nous contacter pour échanger davantage avec nous. Pour une réponse personnalisée de l’équipe Fil Santé Jeunes (psychologues, médecins) en toute confidentialité, tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions », nous contacter par chat’ ou nous appeler au 0800 235 236, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat).

      L’équipe Fil Santé Jeunes

    1. Bonjour,
      Ton amie a besoin d’aide. Nous t’invitons à nous contacter pour réfléchir ensemble à la manière dont tu pourrais lui venir en aide. Pour une réponse individualisée de l’équipe Fil Santé Jeunes, tu peux nous joindre dans notre espace confidentiel : « Pose tes questions » ou nous appeler au 0800 235 236, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h.

      L’équipe Fil Santé Jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page