Les difficultés sexuellesPremières fois

L’hyménoplastie (ou reconstruction de l’hymen)

image_pdfimage_print

virginitéL’hyménoplastie est une intervention de chirurgie intime qui permet à la femme de retrouver un hymen intact. Pour y voir plus clair, voyons un peu tout ce que veulent dire tous ces mots.

Qu’est-ce que l’hymen ?

L’hymen est une fine membrane qui se trouve à l’entrée du vagin de la femme (le garçon n’en a pas) et également chez les femelles de certaines espèces de mammifères (chimpanzés, éléphants, rats…). Il peut avoir différentes formes et épaisseurs. Il est vascularisé, c’est-à-dire qu’il contient de petits vaisseaux sanguins ce qui peut expliquer les saignements lors de la défloration (la fameuse « première fois »).

Les saignements ne sont pas systématiques. Un hymen peut en effet être très peu vascularisé ou très souple et donc ne pas saigner lors de sa rupture. De même, certaines femmes peuvent naître sans hymen sans que cela soit anormal. Saigner ou ne pas saigner lors de la première pénétration n’est pas une preuve de virginité.

Quand l’hyménoplastie est-elle indiquée ?

Pour certaines jeunes filles la reconstruction de l’hymen est nécessaire voire indispensable pour poursuivre leur vie affective et sexuelle. Les femmes qui ont subi un viol ou qui sont confrontées au poids des traditions mettant en péril leur vie (en particulier celles liées à l’obligation d’être vierge avant le mariage) sont souvent celles qui demandent une hyménoplastie. Dans des situations extrêmes d’impossibilité de dialoguer, d’être comprise et soutenue, une jeune femme peut avoir besoin de cette intervention pour faire « comme si » il ne s’était jamais rien passé. La tradition familiale et culturelle est ainsi préservée.

Pour des raisons culturelles et traditionnelles, il peut arriver que les parents d’une jeune fille demandent au médecin un certificat de virginité. En France, le Conseil National de l’Ordre des Médecins considère que ce certificat n’a pas de justification médicale et constitue une violation de l’intimité des femmes. En conséquence, il ne l’établit qu’à des fins médico-légales (par exemple en cas d’agression sexuelle). Si ce certificat est produit, il ne peut être remis qu’à la patiente et en mains propres.

Articles similaires

En quoi consiste l’hyménoplastie ?

Cette intervention chirurgicale relève de la chirurgie plastique, c’est à dire qu’elle concerne les tissus biologiques internes (ici, il s’agit de la muqueuse vaginale) que le chirurgien va réparer en reconstruisant un hymen à partir de ce qui reste du précédent ou en en créant un nouveau à partir des tissus existants. Il en suture les bords et, après cicatrisation, l’hymen est reconstruit. L’intervention dure 30 minutes et se fait sous anesthésie locale ou générale.

Les suites opératoires sont courtes, elles peuvent être douloureuses dans la zone concernée mais, au bout de 24h à 48h, il n’y paraît plus. Les fils sont en général résorbables et ne demandent donc pas à être retirés. Comme toute opération, les risques ne sont pas nuls : risques d’infections, de complications, d’intolérance à l’anesthésie…

Le chirurgien est tenu au secret professionnel et ne peut donner aucun renseignement sur le dossier médical de sa patiente à un tiers, quel que soit le lien de parenté. Cette intervention chirurgicale n’est pas prise en charge par la sécurité sociale et coûte quelques centaines d’euros. Le tarif varie d’un chirurgien à l’autre, en fonction des hôpitaux.

Et après ?

Il est conseillé d’attendre au minimum 2 semaines après l’intervention chirurgicale avant d’avoir des rapports sexuels, afin de permettre une meilleure cicatrisation des tissus. Pendant quelques jours (3 à 4 jours), il ne faut pas monter à cheval ou faire du vélo, aller à la piscine ou au sauna. Lors du premier rapport sexuel après l’hyménoplastie, un saignement peut apparaître comme c’est le cas souvent lors d’un premier rapport sexuel.

Se faire accompagner

Entreprendre une démarche de restauration de l’hymen (quelle qu’en soit la raison) nécessite d’être accompagnée par des professionnels. En effet, il est important que les femmes soient guidées dans leurs réflexions, dans leurs choix, qu’elles soient aidées à comprendre pourquoi elles décident d’entreprendre cette intervention. C’est pourquoi les meilleurs interlocuteurs en la matière sont le gynéco, le Mouvement Français du Planning Familial, le centre de planification. Ces professionnels prendront le temps d’écouter la demande de la jeune femme. Ils pourront également orienter vers des services hospitaliers ou des médecins qui pratiquent ce type d’intervention, car tous les chirurgiens ne la pratiquent pas. Elle relève de leur « libre choix » : ils ont la possibilité de choisir de pratiquer ou pas cette intervention.

Si le corps de la femme est restauré en pratiquant l’intervention, il ne faut pas oublier que le cerveau gardera la trace de l’événement qui a provoqué la rupture de l’hymen. Pour vivre avec le souvenir d’un rapport sexuel violent ou mal vécu, il est parfois nécessaire d’être accompagné sur le plan psychologique car le chirurgien ne peut pas tout réparer. Si la trace physique disparait, le recours à un psychologue est souvent également nécessaire pour se reconstruire.

6 commentaires

  1. Est-ce que après que l’hymen soit perforer même s’il ya du saignement ou non est ce que je peux continuer la penetration pour un rapport normalement et sans probleme le même jour?

    1. Du coté des saignements, pas de soucis: on peut reprendre le travail le jour suivant l’opération et ne ressentir que quelques petites douleurs. Cependant, la pratique d’un sport nécessitant des efforts physiques est déconseillée, de même que la piscine, pendant 3 mois après l’opération.
      Pour ta question sur le ressenti du mari, sache que la sensations sera la même, si le travail est bien fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page